La Chine continue de contribuer à la sécurité économique mondiale et au développement durable

La Chine montre sa détermination à aider à remettre l’économie mondiale sur les rails et à apporter des contributions continues à la sécurité économique mondiale et au développement durable, selon des responsables, des entrepreneurs et des experts lors d’un forum mondial qui s’est tenu à Changsha, capitale de la province du Hunan (Chine centrale). Le Forum mondial sur le développement économique et la sécurité du Forum de Boao pour l’Asie (FBA), dont la première édition s’est achevée mercredi, est un forum consacré aux questions économiques et de sécurité dans le monde. L’événement de trois jours, qui s’est tenu à la fois en ligne et hors ligne, et dont le thème était « Sécurité économique et développement durable dans un monde en mutation », a attiré plus de 2 600 participants à travers le monde. Plus de 30 activités thématiques et sous-forums ont été organisés, couvrant une série de sujets brûlants, dont la sécurité alimentaire, la neutralité carbone, la sécurité énergétique et les risques financiers, selon les organisateurs.

Les contributions de la Chine

Une croissance robuste pourrait être la plus grande contribution de la Chine à la stabilité économique mondiale, a déclaré à Xinhua Huang Yiping, doyen adjoint et professeur de l’École nationale du développement de l’Université de Pékin. « Nos fortes exportations et nos investissements dans le processus de reprise sont également des contributions très importantes à la stabilité économique des autres pays », a déclaré M. Huang. La Chine a affiché une croissance économique stable au cours des trois premiers trimestres de cette année, restant en bonne voie pour atteindre son objectif de croissance annuelle malgré de multiples défis, notamment une pénurie d’énergie et une résurgence des cas de COVID-19. Le produit intérieur brut (PIB) du pays a atteint 82,31 billions de yuans (environ 12,87 billions de dollars américains) au cours des trois premiers trimestres, soit une croissance de 9,8 % en glissement annuel. Ce chiffre est bien supérieur à son objectif de croissance annuelle de plus de 6 %, selon les données du Bureau national des statistiques (BNS) publiées lundi.
La Chine a également contribué activement aux objectifs mondiaux de "faim zéro" et de "pauvreté zéro", avec une production céréalière en constante augmentation.
Selon un livre blanc publié par le Bureau d’information du Conseil d’État chinois, la production annuelle de céréales de la Chine a dépassé 650 millions de tonnes pendant six années consécutives, et la production de fruits, de légumes, de thé, de viande, d’œufs et de poisson de la Chine a été la plus importante au monde. À l’heure actuelle, l’approvisionnement en céréales par habitant en Chine dépasse 474 kg, ce qui est supérieur à la norme internationale de 400 kg, a déclaré Tang Renjian, ministre de l’agriculture et des affaires rurales. À Madagascar, le riz hybride fourni par la Chine a permis d’éliminer la faim locale. À Cuba, les graines de Moringa offertes par la Chine sont devenues des fruits tangibles pour les populations locales, enrichissant leur alimentation quotidienne. À Fidji, la technologie de l’herbe Juncao introduite par la Chine a permis à un grand nombre d’agriculteurs de sortir de la pauvreté. Les statistiques officielles publiées par le gouvernement chinois montrent que la Chine a fait la promotion et la démonstration de plus de 1 500 technologies dans de nombreux pays dans les domaines de la production végétale, de l’élevage, de la conservation de l’eau et de la transformation des produits agricoles, augmentant ainsi la production de 40 à 70 % en moyenne dans les zones de projet et profitant à plus de 1,5 million de ménages agricoles. Les contributions de la Chine pour aider les autres pays à lutter contre la pandémie de COVID-19 ont également été reconnues lors du forum. À la mi-septembre, la Chine avait fourni près de 1,2 milliard de doses de vaccins finis et en vrac à plus de 100 pays et organisations internationales.

Une coopération internationale renforcée

Le COVID-19 continue d’avoir un impact sur le développement économique et social mondial, posant des défis sans précédent à la reprise économique mondiale et au développement durable, et exposant de nombreuses faiblesses dans le système de gouvernance mondiale, a déclaré le secrétaire général de la BFA, Li Baodong, lors d’une conférence de presse. Massimo Bagnasco, vice-président de la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine, a déclaré que de nombreux objectifs de gouvernance doivent être atteints à l’échelle mondiale plutôt que par un seul pays. Chaque pays doit mieux coopérer et travailler ensemble pour atteindre ces objectifs. Mardi, la Foire d’importation et d’exportation de Chine, ou Foire de Canton, s’est achevée dans la ville de Guangzhou, dans le sud de la Chine. Elle avait rassemblé des acheteurs de 228 pays et régions, en ligne et hors ligne, attirant 600 000 personnes dans ses halls d’exposition. « La Foire de Canton est propice à la stabilisation de la chaîne d’approvisionnement et de la chaîne industrielle mondiales, et constitue une pluie d’opportunités pour les acheteurs », a déclaré Xu Bing, porte-parole de la foire.
"La Chine s'engage à élargir l'ouverture et à promouvoir le libre-échange", a ajouté M. Xu.
La 4e Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), qui se tiendra hors ligne à Shanghai du 5 au 10 novembre, témoigne également de l’engagement de la Chine en faveur du commerce mondial et de la coopération gagnant-gagnant. Face à la pandémie de COVID-19 qui fait rage, aux événements climatiques extrêmes fréquents et à la perte de biodiversité, les pays du monde entier doivent réaliser qu’aucune nation ne peut rester à l’abri et que la coopération internationale est la seule solution, a déclaré Zhou Xiaochuan, vice-président de la BFA.