Commerce Equitable

  Depuis les années 1970, le commerce s’est internationalisé à un tel point que l’on parle aujourd’hui de mondialisation de l’économie. Mais les pays en développement ne bénéficient toujours pas équitablement des fruits de cette mondialisation au regard du mode de vie que cultivent les pays développés. On a constaté une progression des inégalités et une augmentation de la pression sur l’environnement. paysant asiatique riziereCependant la dernière décennie a connu l’essor d’un commerce plus équitable, qui se présente comme une solution à la pauvreté des producteurs de ces pays. Le commerce équitable se caractérise notamment par la mise en place de partenariats et de relations commerciales entre producteurs et consommateurs basés sur l’équité : un juste prix doit permettre au producteur et à sa famille de vivre dignement. Enfin, les intermédiaires sont limités au maximum et la mise en place de labels permet d’informer le consommateur final sur le caractère équitable d’un produit à la vente. Le commerce éthique met l’accent sur la responsabilité sociale des entreprises, notamment des entreprises du Nord qui ont des relations importantes avec celles du Sud. Il vise à faire respecter des conditions sociales et environnementales minimales, basées sur des normes internationales reconnues, comme celles de l’Organisation Mondiale du Travail pour ce qui est du droit des salariés (salaires minimaux, droit d’association, etc.), et à encourager le progrès social pour les travailleurs de ces entreprises. La création d’un label est là aussi à l’étude. L’évolution rapide de ces deux types de commerce constitue un enjeu fondamental pour le développement durable. Cela suppose non seulement un engagement des autorités publiques, mais aussi et surtout celui des citoyens consommateurs… dont nos élèves sont de sérieux représentants potentiels ! Pour sensibiliser vos élèves sur ces questions, retrouvez nos fiches pédagogiques dans la rubrique « Ressources ».