Le volume total des déchets solides mondiaux pourraient augmenter de 70 % d’ici 2050 !

La Banque mondiale a publié un rapport qui prévoit que la production annuelle mondiale de déchets passera de 2,01 milliards de tonnes en 2016 à 3,5 milliards de tonnes en 2050.

Le rapport estime que le traitement et l’élimination des déchets ont contribué à 5 % des émissions mondiales en 2016.

L’enjeu de la gestion des dechets

Il souligne en outre l’importance de la gestion des déchets solides pour des villes et des communautés durables, saines et inclusives, conformément au SDG 11.

La Banque mondiale a publié un rapport qui prévient que les déchets mondiaux pourraient augmenter de 70 % d’ici 2050 selon le scénario du statu quo. Le rapport identifie le plastique comme un problème clé de gestion des déchets et fournit des recommandations pour que les pays développent et exploitent des systèmes de gestion des déchets solides.

La production de déchets contribue également aux émissions de dioxyde de carbone (CO2). Le rapport estime que le traitement et l’élimination des déchets ont contribué à 1,6 milliard de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) en 2016, soit 5 % des émissions mondiales.

Le rapport souligne en outre l’importance de la gestion des déchets solides pour des villes et des collectivités durables, saines et inclusives, conformément aux 11 SDG.

Cependant, selon le rapport, la gestion des déchets solides est souvent négligée, en particulier dans les pays à faible revenu où seulement 4 % des déchets sont recyclés. Dans les pays à revenu élevé, plus d’un tiers des déchets sont récupérés par recyclage et compostage.

Le rapport recommande l’amélioration des systèmes de gestion des déchets comme une étape vers la construction d’une économie circulaire, où les produits sont conçus pour être réutilisés et recyclés.

Les plus pauvres sont les plus durement touchés.

Cette publication décrit les tendances mondiales, régionales et urbaines en matière de gestion des déchets solides. Les pays à revenu élevé produisent ensemble 34 % des déchets du monde, bien qu’ils ne représentent que 16 % de la population mondiale.

La région de l’Asie de l’Est et du Pacifique produit le plus de déchets, soit 468 millions de tonnes en 2016, soit 23 % de tous les déchets, y compris les déchets alimentaires et verts et les matières recyclables sèches.

L’Europe et l’Asie centrale ont produit 392 millions de tonnes de déchets en 2016, et environ 31 % des déchets sont actuellement récupérés par recyclage et compostage.

L’Amérique latine et les Caraïbes ont produit 231 millions de tonnes de déchets en 2016, dont 52 % de déchets municipaux sont des déchets alimentaires et verts.

Le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ont le total le plus bas de toutes les régions, avec 129 millions de tonnes en 2016, en partie à cause de la faible population de la région. La production de déchets de la région devrait doubler d’ici 2050.

L’Amérique du Nord a produit 289 millions de tonnes de déchets en 2016, soit la quantité moyenne de déchets la plus élevée. Plus de 55 % des déchets en Amérique du Nord sont recyclables, notamment le carton, le papier, le verre, le métal et le plastique.

L’Afrique subsaharienne a produit 174 millions de tonnes de déchets en 2016. D’ici 2030, la production de déchets en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud devrait au moins tripler et doubler, respectivement.

Les pays à faible revenu ne collectent qu’environ la moitié des déchets produits dans les villes et un quart des déchets produits dans les zones rurales. De plus, plus de 90 pour cent des déchets sont mal gérés en étant brûlés ou déversés en plein air.

Par conséquent, le rapport souligne qu’il existe de grandes possibilités de mettre en œuvre des systèmes améliorés de gestion des déchets dans ces pays.